"Des Bijoux Faits d'Amour"
» Bijoux chérie>> Blog » Les différents types de bijoux » La bague » La bague chevalière

La bague chevalière

Un peu d’histoire… La bague chevalière est un anneau surmonté d’un large chaton de métal rond ou carré, sur lequel  est gravé des armoiries. Ces armoiries sont imprimées à l’envers, comme un négatif, afin de  servir comme sceau sur de la cire. Les origines de la chevalière ou anneau  » sigillaire » sont  très anciennes et remontent dès la plus haute antiquité, les Romains l’utilisaient déjà comme  anneau de signature « annulus sigillarius ». César avait la tête de Vénus gravé sur sa bague,  Auguste un Sphinx…

Les sceaux et les cachets

La chevalière est donc une bague utilitaire et à la fois chargée de symbolique. Dans certains  cas, le prêt ou le don de la chevalière peut marquer la délégation de son pouvoir, comme Alexandre le grand qui en mourant remis son anneau à Perdiccas symbolisant le lègue de son empire. Dans le quotidien la chevalière sert à poser un cachet ou une signature sur des écrits, des contrats, des bouteilles…

À quel doigt?

Traditionnellement la chevalière est portée par les hommes comme par les femmes. Les hommes qui sont les aînés des familles la porteront à l’annulaire de la main gauche avec l’alliance, alors que les cadets la porteront à l’auriculaire de la main droite. Les femmes la porteront à l’auriculaire de la main gauche. Dans tous les cas, la personne peut choisir le sens de la bague, avec les armoiries à l’extérieur ou bien à l’intérieur.

La chevalière aujourd’hui

La chevalière est forcément une bague qui comporte les armoiries de la famille, sinon cette bague ne pourra pas porter le nom de chevalière. Aujourd’hui, ces traditions se perdent, ainsi que les armoiries, mais il n’est pas rare de voir des personnes continuer à les porter. Ces bagues sont empreintes d’une symbolique sociale et culturelle, pourtant de nos jours, porter une chevalière n’est pas dans un but d’afficher sa classe sociale, mais peut juste révéler une passion pour l’histoire ou les valeurs familiales.