"Des Bijoux Faits d'Amour"

Bijoux ethniques Akha

Les artisans Akha tissent et brodent à la main des accessoires de mode ethniques inspirés de leurs vêtements traditionnels. Les ethnies Akha proposent des bijoux ethniques en argent et confectionnent des chapeau de paille. Les akha fabriquent de superbes bijoux au charme unique, bijou artisanaux principalement en métaux, en tissu, en coquillages et perles mais aussi en bois.

bijoux ethniques akhaOrigine et histoire des ethnies Akha

Chassés de Chine par l’empire du Milieu, acculés à l’Himalaya, les Akha sont venus récemment dans le sud de la Chine, pour s’installer dans les collines à la limite de la Birmanie, du Laos et de la Thaïlande.

L’histoire des Akha provient d’une culture riche et authentique qui nous ramène Il y a 800 ans environ à plus de 1000 ans en arrière sur le plateau du Tibet. A cette période, les tribus Akha commencent à émigrer en direction du Mékong plus précisément dans le sud-ouest de la Chine. Ensuite, les guerres qui se succèdent dans ces régions les poussent à se diriger plus loin encore vers les montagnes du Laos,puis en direction de la Birmanie et enfin du nord montagneux de la Thaïlande.Les ancêtres des Akha étaient les tribus Heyi, apparentées aux anciens Qiang.

 

Ou vivent les Akha?

Ils vivent sur les montagnes, à des altitudes élevées et dans des coins reculés dans la nature, on les trouve aussi à flanc de colline isolés dans la nature sauvage. Les akha vivent de façon traditionnelle et cherchent à préserver leur mode de vie unique, ils sont donc assez difficiles à trouver. les Akha installent la plupart du temps leurs villages à des altitudes supérieures à 1000 mètres dans un endroit reculé entre deux montagnes. Il construise des maison dans un style traditionnel qui leur est propre et qui se transmet de génération en génération.

Bijoux ethniques Akha

Vous découvrirez des bijoux ethniques réalisés par les tribus Akha de Thaïlande, de Birmanie et du Laos. Une nouvelle conception de la mode ethnique, ethnique et chic, des idées nouvelles traditionnelle pour découvrir ou redécouvrir les savoir faire ancestraux de tissage et de travail des métaux. Une démarche  pour permettre à ses ethnies millénaires de conserver leur traditions originelles et les mode de vie unique.La culture Akha se perd un peu au profit d’une modernisation globale mais ils tentent de résister en cultivant leur mode de vie singulier, leur culture et leur traditions ancestrales.

Quelle est la langue des akha?

La langue Akha fait partie du Groupe des langues Tibéto-birmane. Elle est proche de celle des Lolo et ne dispose pas d’une écriture.Leur migration vers la région actuelle aurait eu lieu entre le 4éme et 8eme siècle, à cette époque les Akha n’avaient pas ou plus d’écriture; une transcription de leur langue en utilisant des caractères latins est récente. La tradition orale attribue les origines des Akha, au delà la cinquantième génération, au peuple Yi. Ils sont donc de la lignée des tibéto-birman. C’est en effet a travers une récitation de leurs généalogie, que le Akha perpétuent le souvenir de ancêtres.

Les croyances Akha

La semaine Akha compte 12 jours déterminant les jours favorables et défavorables pour chaque activité. les Akha sont panthéistes et parlent d’un grand être tout puissant qui a crée tous les humains. Ils croient au culte des ancêtres et aux esprits. L’unité sociale de base est la famille mais le clan régit les mariages, célébrations diverses, droits de succession,etc? les Akha sont monogames mais rien n’interdit a un homme d’avoir plusieurs femmes. À chaque entrée et sortie des villages, une porte pour les esprits est dressée, elle est souvent en bois, chaque porte est unique est réalisée par la tribu. Le porte des esprit est utilisées par les Akha afin de délimiter le monde des esprits de celui des hommes, c’est un point de passage essentiel au village qu’il ne faut pas contourner. Pour entrer dans un village, il faut passer à travers cette porte pour se purifier des mauvais esprits de la jungle. Lors de cérémonie funèbre, leur origine peut être écoutée lors de chants retraçant la migration de l’ethnie. La contourner offenserait les esprit, il est donc très important de respecter cette croyance lorsqu’on leur rend visite.